Collectif Stop enrobé 81

Accueil – Actualités

Pour continuer d'agir, le collectif a besoin de votre aide !

Actualité

Non au projet d'une nouvelle centrale d'enrobage à chaud sur la commune de Montredon-Labessonnié !

La société Tarn enrobés, cogérée par SPIE Batignole, EUROVIA et EIFFAGE (gros groupes nationaux et internationaux) a le projet de créer une nouvelle centrale d’enrobage à chaud à proximité des carrières BESSAC, sur la commune de Montredon-Labessonnié, au sein du Parc Naturel du Haut-Languedoc et à moins de 2 kilomètres à vol d’oiseau du village de Lafenasse.

Cette nouvelle installation industrielle aurait vocation à produire de grandes quantités d’enrobé bitumeux, de jour comme de nuit, en utilisant jusqu’à 60% de fraisât, composés de déchets de routes recyclés.

Les dangers pour la santé

Contamination par les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), émis lors de fabrication mais aussi déposé le long des trajets de camions d’enrobé.

Les HAP s’accumulent (certains persistent plusieurs années).

Les scientifiques sont formels : les HAP sont cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques et impactent particulièrement enfants et embryons.

Les HAP provoquent également des troubles du sommeil, des maux de tête et des gênes respiratoires.

Les répercussions sur le territoire
  • Forte augmentation du trafic routier
  • Dégradation des routes (1 passage de camion = 10 000 voitures)
  • Fumées transportées à plusieurs kilomètres
  • Odeurs nauséabondes (attention aux vents dominants)
  • Gouttelettes noires sur mobiliers, terrasses et voitures
  • Intoxication non visible de la faune, de la flore, des cours d’eau, du poisson et du gibier
  • Contamination des productions locales (élevages et cultures)
  • Incidence sur le tourisme et l’attrait du territoire
  • Risque de chute du prix de l’immobilier
  • Risque d’accidents sur site : feux, explosions, contamination des sols…
Peut-on faire confiance à l'exploitant ?

La société Tarn enrobés, exploite déjà la centrale d’enrobage à chaud installée sur le site de Peyrebrune au bord du Dadou et le comportement de cet exploitant donne des raisons de s’inquiéter : incapacité avérée à maîtriser le fonctionnement de la centrale existante entrainant des incidents récurrents depuis deux ans au moins (odeurs infectes, fumées invasives, pluies de gouttelettes noires) ; pollution du Dadou en toute connaissance de cause pendant plusieurs années (en conséquence de quoi une action en justice est en cours, sur l’initiative d’une association de protection de l’environnement).

Une contamination durable de notre territoire par des hydrocarbures cancérigènes

Dans un rayon de 20 km

Que faire ?

Pour savoir comment agir contre ce projet…ou pour être simplement être tenu(e) informé(e) de l’avancement de nos actions…

Pour mieux comprendre les enjeux

Conférence de presse - 1 février 2023
Reportage "Bitume : la part d'ombre"
Radio Albigés - 8 mars 2023
Chronologie des évènements